Loader Myfood

Devenez Pionnier
Demandez un devis

Planifiez une visite

Contactez nous

Accédez à notre wiki collaboratif

Télechargez le Kit Presse

Retour
par Mickaël

Et si on parlait retour sur investissement d’une serre connectée ?

La première question, tout à fait légitime, qui vient à l’esprit : est-ce rentable ?   

Téléchargez l’infographie

Dans les circuits traditionnels :   

Manger 5 fruits et légumes par jour, ok ! Mais à quel prix ?

Saviez-vous que la consommation des fruits et légumes dans les circuits de distribution conventionnels est de 185€ par mois pour un foyer de 4 personnes pour une nutrition inférieur à 350 grammes par jour largement en dessous des 400 grammes préconisés par  la PNNS.  

Les français semblent donc subir un paradoxe, puisque plus de 84% d’entre eux sont convaincus des bienfaits et de l’importances des fruits et légumes dans leur consommation quotidienne.  

Budget alimentation d’un foyer français

Un foyer français dépense par mois entre 274 et 632€ soit en moyenne 5065€ par an. La consommation en alimentation varie entre les propriétaires, locataires selon le niveau de vie.

PropriétairesLocataires
Ensemble1er quintile 5e quintile Ensemble1er quintile 5e quintile 
6 1404 230 7 5803 9903 290 5 090 

Les fruits et légumes frais représentent environ 16% des dépenses totales des ménages et constituent 8,5% de leur budget alimentaire. 

Les disparités entre ménages modestes et aisés ne se réduisent plus 

Par rapport aux 20% de ménages les plus aisés, les 20% les plus modestes, selon qu’ils sont propriétaires ou locataires, consacrent 6 à 7 points de plus de leur budget à l’alimentation à domicile.

Selon le baromètre Sofinsope sur la consommation des ménages montre qu’un foyer dépense d’autant plus pour s’alimenter que ses revenus sont élevés. Si le budget alimentation moyen atteint 5065€ par an il augmente de 3% à chaque nouveau membre.  

Toutefois le 5e quintile n’hésite pas à dépenser 1055 € / mois en moyenne pour manger. 

Par ailleurs, le prix est le premier critère de choix pour 42 % des ménages lorsqu’ils font leurs courses.

La qualité gustative n’arrive que loin derrière, à 12 %. Quant aux habitudes familiales elles sont réduites à se plier aux réalités budgétaires, seuls 8 % des Français les considèrent comme un premier critère de choix. 

Et le critère ‘contenu nutritif’ n’existe même pas, alors qu’on mange avant tout pour se nourrir ! 

Confinement : les prix des fruits et légumes ont augmenté 

Une étude de l’UFC-Que choisir montre que les prix des produits frais conventionnels ont augmenté de 9% en moyenne pendant le confinement et de 12% pour le Panier Bio relate le Parisien.

En prenant en considération les impacts du confinement :

Un foyer de 4 personnes avec une consommation de fruits et légumes conventionnels débourse en moyenne 185€/ mois, contre 372€ pour une famille avec un régime Bio. 

Des hausses assumées : selon Jacques Creyssel, directeur général de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD).

Les facteurs de cette hausse de prix s’expliquent par la relocalisation contraintes des circuits longs sur des circuits plus courts en se fournissant chez les producteurs français qui proposent des produits nettement plus chers que les concurrents européens comme l’Espagne et hors Union Européenne comme le Maroc. 

S’ajoute au coût de production les mesures d’hygiène et sanitaire en cette période de pandémie et des frais de transport plus élevés selon le président d’Interfel. Les transports internationaux ont entraîné une forte augmentation de leur coût : +30% selon Laurent Grandin, le président d’Interfel, l’interprofession des fruits et légumes frais. 

Enfin le suremballage pour rassurer les clients provoquent inexorablement un surcoût sur le ticket de caisse… 

La grande distribution promet des prix bloqués, mais pour combien de temps ?  

Jusqu’en août, mais après… Que se passera-t-il ?  

Des fruits et légumes aux pesticides

Selon l’association Génération Futures 72% des fruits et 41% des légumes contiennent des pesticides! 

L’association Pesticide Action Network PanEurope (fondée sur les données de l’Autorité européenne de sécurité sanitaire) souligne que la la majorité des pesticides contaminants les fruits et légumes sont des perturbateurs endocriniens néfastes pour le système hormonal.

L’association en a déduit une liste des 18 fruits et légumes les plus pollués ! Parmi lesquels : Aubergine, carotte, Laitue, chou, concombre, épinard tomate, fraise,  chou-fleur, pêche, petits pois, poivre, pomme, pomme de terre, poireau, raisin. 

Alors serre ou pas ? 

Les serres myfood ont justement été conçues pour faire face à ces constats et proposer des alternatives aux consommateurs.

Prenons comme exemple : une serre Family22 Production

 Coût à l’achat de 11 630€ TTC avec le module Aerospring inclus, livraison incluse en France

Calcul ROI par déplacement de budget 

Le budget alloué habituellement à l’achat de fruits et légumes en magasin est reporté sur un investissement productif.  

La serre connectée Production peut produire jusqu’ à 80% des besoins nutritionnels pour un foyer de 4 personnes. 

En reprenant les valeurs de prix uniquement pour les fruits et légumes conventionnels pour un foyer de 4 personnes : le foyer amortirait son achat en 6,6 ans. 

Si nous faisons le même exercice pour un foyer de 4 personnes avec un régime bio : le foyer amortirait son achat en 3,5 ans. 

De plus si l’on convertissait la production d’une serre en euros basé sur les prix du marché : cette dernière génèrerait un revenu de 1750€ par an, consommables déduit.   

Faire ma simulation >

Un modèle de culture soucieux de l’environnement des ressources naturelles et du capital santé

Les serres connectées avec une culture hors sol ont des avantages indéniables en matière d’environnement et de santé.

D’une part, elles permettent une réduction de 90% des ressources en eau comparées aux modèles de cultures existants. L’Aquaponie et la Bioponie laissent place à une possible régénération du terroir malmené durant ces cinquante dernières années. L’implémentation de panneaux solaires permet une large autonomie de 70% en électricité.

La protection et l’optimisation
des ressources

La culture hors sol permet non seulement de préserver les ressources des sols déjà appauvris et épuisés par les autres modes de cultures et évite la contamination des fruits et légumes par de potentiels résidus d’engrais et de pesticides présent même dans des terres n’ayant jamais été traitées par des produits phytosanitaires.

16 milliards à la poubelle par an

Il faut se rappeler que 10 millions de tonnes d’aliments consommables partent chaque année à la poubelle en France. Ce qui représente 108€ par Français en un an soit 408€ pour un foyer de 4 personnes.

Quelles sont les causes ?

le gaspillage alimentaire semble principalement dû à une mauvaise gestion du réfrigérateur et un surachat de produits.

55% des Français jettent des produits parce qu’ils sont périmés ou la limite de la DLC. Les produits les plus jetés sont ceux qui se conservent le moins 31% des Français jettent des repas non terminés au moins une fois par mois, 21% jettent des fruits et 19% des légumes.

Une serre = 0 déchet

La serre permet justement de répondre à cette mauvaise gestion des aliments frais. L’usager va cueillir uniquement ce dont il a besoin pour le repas sans se soucier de manquer ou d’avoir mal calculé la quantité pour le repas à venir. Même si il surproduit, il peut dans tous les cas les conserver ou les donner. Les déchets organiques sont réutilisables en compostage par exemple.

Téléchargez l’infographie ROI d’une serre connectée Family 22 Production avec module Aerospring inclus

Mickaël

Software Engineer from the Fintech Industry. Very fond of Permaculture, Aquaponic systems and Cryptographic currencies :-)

Autres Articles

Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation. Nous utilisons des cookies pour améliorer l'expérience sur le site. En continuant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies dans l'esprit des recommandations RGPD.

J'accepte